Posts From Laetitia COLLIN

AILES FROISSÉES

Pour son premier roman, Le Silence d’Anaïs, aux éditions Chum, Dominique Nauroy a imaginé son intrigue dans le sillon mosellan qui l’a vu grandir. Sous la plume du journaliste, polar, aventure et passion amoureuse composent une partition poétique que l’on effeuille, page après page, avec délicatesse. Paul est fasciné par Anaïs. La nymphette, gracieuse, animale, le pousse dans ses derniers retranchements. Les deux adolescents nouent une relation chimérique rapidement contrariée par les événements qui

Lumière sur une terre inconnue

Professeur à CentraleSupélec Metz, Marc Sciamanna crée en 2017 la chaire photonique. Cette structure unique en France se veut plus qu’un classique laboratoire de recherches et veut connecter le grand public aux sciences et technologies liées à la lumière. La passion pour la photonique lui a été transmise au cours de son cursus universitaire dans les années 2000 par un autre professeur. Depuis, Marc Sciamanna n’a de cesse de transmettre la flamme qu’il nourrit

On la trouvait plutôt jolie de Michel Bussi

Le professeur de géographie a fait du chemin depuis ses premières publications universitaires. Il est aujourd’hui le 2è écrivain français le plus lu (après l’indétrônable Guillaume Musso) et ses romans sont auréolés de plusieurs récompenses littéraires depuis une dizaine d’années. Dans son dernier, On la trouvait plutôt jolie, Michel Bussi aborde la question des migrants à travers l’histoire de Leyli, une mère de famille d’origine malienne vivant près de Marseille.

L’été de Katya

On entre dans un roman de Trevanian comme on s’immerge dans la mer par un chaud après-midi d’été. Le monde autour de nous s’efface, il ne reste que l’histoire racontée avec des mots choisis par un orfèvre d’un autre siècle. Le fait est que l’auteur a écrit ses plus beaux chefs d’œuvre dans les années 1970 et 1980. Outre Sanction (adapté à l’écran par Clint Eatswood) et Shibumi, l’indéchiffrable Trevanian

Noirs geysers

Le voilà enfin ! On attendait impatiemment le tome 2, de la trilogie des Ombres brillamment débutée avec Dans l’Ombre.  Les nouvelles enquêtes de Flovent et Thorson sont aussi captivantes que les précédentes. La Femme de l’ombre d’Arnaldur Indridason, aux éditions Métailié. Inutile d’avoir lu le premier tome (même si vous ratez quelque chose !) pour dévorer ce tome-ci. 1943. La seconde guerre mondiale ronge toute l’Europe et l’Islande est « occupée »

Millénium 5 de David Lagercrantz

Remplacer Stieg Larsson était un pari risqué. À l’annonce de la nouvelle, les aficionados de la trilogie Millénium étaient partagés entre leur attachement à Lisbeth Sanders et la crainte d’être déçus. Finalement, son successeur, David Lagercrantz ne s’en sort pas si mal. Il respecte l’univers créé par Larsson même si son style est un peu plus palot. Dans ce 5e opus, Lisbeth (toujours en prison depuis la fin du tome

Les foudres de Némésis de Raoul Nèje

Le commissaire Coudrelier se lance dans une troisième enquête qui l’emmènera bien loin de la Lorraine. Il digère un passé bien éloigné de celui qu’il croyait être le sien et apprend encore à connaître ce nouveau père débarqué dans sa vie au détour d’une enquête complexe et chargée en émotion (lire Mémoires vives pour lettres mortes paru aux éditions des Paraiges en 2016). Dans ce nouvel opus, Raoul Nèje invoque

Monde loufoque

Gallmeister nous régale avec la réédition de romans cultes. Au menu ce mois-ci : le picaresque Bikini de diamants de Charles Williams, chef d’œuvre d’invraisemblance et de remise en cause de l’ordre établi. Une bouffée d’oxygène. Vous le connaissez peut-être mieux sous le nom de Fantasia chez les Ploucs. Il est paru pour la première fois sous ce titre en 1957. Les cinéphiles se rappellent l’adaptation aussi décalée que le texte signée

Un automne couleur Passion

(© CD57) Après un été bien rempli, les sites Moselle Passion nous proposent un automne tout aussi dynamique et riche en manifestations variées. Pour les mois à venir, la Moselle va mijoter et se réchauffer dans un bouillon de dynamisme culturel. Les héros de guerre en chair et en os et les héros de bande dessinée célébrés tout l’été au musée de la guerre de 1870 et de l’Annexion de

AUTOUR DE MAYA

Avec Le diable en personne, ce second roman paru aux éditions Gallmeister, Peter Farris nous entraîne du côté obscur de l’Amérique. De la collusion entre mafieux et politiques aux réseaux de prostitution, il nous offre un portrait bien peu glorieux des prétendus gendarmes du monde. Il était d’emblée entré dans la cour des grands avec son premier roman Dernier appel pour les vivants (inspiré du braquage de la banque où