Posts From Benjamin BOTTEMER

MER D’ENCRE

C’est « un rêve de gosse » que réalise Thierry Murat en adaptant chez Futuropolis le roman Le Vieil homme et la mer d’Hemingway. Il y donne vie et couleurs à l’océan, au ciel, autour du combat homérique de l’homme contre la nature. Paru chez Futuropolis. À l’image du vieux, héros du roman écrit par Ernest Hemingway, récompensé par le Prix Nobel de Littérature en 1954, l’auteur Thierry Murat s’est confronté à un monstre, un

VOYAGE SOUS LA SURFACE

L’exposition commune Vue d’artiste/Vie d’atelier est une coproduction de la Ville de Montigny-lès-Metz et de Metz en Scènes qui met en perspective le travail du peintre André-Pierre Arnal, que l’ethnologue Philippe Geslin a suivi pendant trois ans. Ce dernier expose à l’Arsenal son travail photographique, où il tente de capturer quelques instantanés du processus créatif et du monde du peintre, acteur du mouvement Supports/surfaces, dont une large rétrospective des œuvres est présentée dans le

ESPRIT JOUEUR

De l’orgue et la musique ancienne aux synthétiseurs et à la musique de jeux-vidéo, il n’y a qu’un pas que le claviériste Yoann Turpin, également féru de jazz, franchit allègrement au gré de ses aller-retours entre ces chapelles musicales. De vastes terrains de jeux… qu’il explore avec méthode. Yoann est quelqu’un de très méthodique. « Maniaque, même » concède-t-il. C’est ainsi qu’il jongle entre ses différentes activités, auxquelles il accorde une attention et une

POUR QU’UNION DEMEURE

Président de l’association gérant le cinéma l’Union à Ars-sur-Moselle, René Parmentier est toujours resté fidèle à la tradition d’un cinéma indépendant et populaire, suivant de près les innovations technologiques pour rester attractif. Or, l’implantation de deux nouveaux cinémas en région messine par le groupe Kinepolis, notamment au Waves, annonce pour lui des lendemains incertains. René Parmentier entend bien continuer à mener une vie d’engagement au service du cinéma et surtout de son

I. MAALOUF – OXMO P. – AU PAYS D’ALICE

Ces deux-là sont faits l’un pour l’autre. Le laborantin surdoué d’un jazz fusant dans toutes les sphères et la plus grande plume du rap français, après quelques collaborations occasionnelles, se sont réunis sur cet album-concept au pays de l’aventureuse blondinette de Lewis Caroll. Projet né d’une commande du Festival d’Île-de-France à Ibrahim Maalouf autour de la notion de merveilleux, celui-ci ne pouvait pas mieux choisir que le fabuleux Black Popeye

LA VIE À L’ENVERS

Chorégraphe en résidence à l’Arsenal cette saison, Anne Collod met en scène une danse macabre contemporaine qui questionne nos relations avec les êtres et les œuvres disparus avec Le Parlement des invisibles. En 1993, Anne Collod s’attelle à la recréation d’œuvres passées en se familiarisant avec le système d’écriture chorégraphique Laban, dans un premier temps en fondant le Quatuor Albrecht Knust, puis Eefros Project, avant de s’orienter vers le traitement des

HAENDEL CONSACRÉ

En résidence à l’Arsenal depuis 2009, Nathalie Stutzmann fait renaître Le Messie, oratorio le plus célèbre d’Haendel sous sa baguette, en avant-première à Metz, à l’occasion de son premier concert de la saison à l’Arsenal. Elle sort par ailleurs l’opus Heroes from the shadows, autour de « cet immense génie qu’est Haendel ». Entre héros oubliés et figure biblique, Nathalie Stutzmann choisit de mettre en lumière, en cette fin d’année, une partie de l’œuvre de Haendel. Le Messie,

Traversée en solitaire

Depuis Montréal, Daran tient la barre de tous ses projets musicaux, alimentés par les textes de son complice Jean-Yves Lebert. Avec Le monde perdu, il s’offre l’album acoustique, en solo, dont il rêvait depuis 15 ans. Pour onze histoires à l’humanité sèche, en conditions de dépouillement extrême. En 1995, Daran et son groupe Les chaises rencontrent le succès en France avec le titre Dormir dehors. Il entame ensuite une carrière solo, mais

SUPPLÉMENT D’ÂME

Ensemble mythique, chef d’orchestre charismatique et soliste d’exception…  La venue à l’Arsenal de Metz de l’Orchestre Philharmonique de Saint-Pétersbourg a tout pour constituer un rendez-vous incontournable pour tout mélomane, qui y découvrira le 11 novembre à 20h, en plus de la démonstration de talents multiples, un pan de l’histoire de la musique classique. Le premier ensemble symphonique de Russie, fondé en 1882, aura traversé le règne tsariste, puis plus de 70 ans