Posts From Benjamin BOTTEMER

SOUFFLES SUDISTES

Le Gueulard + aime s’habiller de blues, et le concert d’ouverture de cette nouvelle saison est dans le ton : Mountain Men, duo rugueux et charmeur, s’associe à Thomas Schoeffler Jr, fils de Dylan et de Johnny Cash, sous le signe de l’harmonica. Mountain Men, c’est la rencontre entre l’australien Barefoot iano, harmoniciste habité aux pieds nus, et Mat, bercé au rock et au métal. Leur musique, tantôt ode aux destinées qui

SURFACES VIVES

L’art s’installe dans la ville : le street-art métamorphose quelques rues de Nancy. Cette forme d’expression sauvage et underground s’affiche à visage découvert dans le cadre de plusieurs événements, de la Big jam en juin jusqu’à la réalisation de fresques en direct tout au long de la saison. En septembre, l’aventure continue… À la fin du mois de juin, la Big jam nancéienne a constitué une célébration à la hauteur des ambitions : sur le site

LA VIE À UN FIL

6ème ÉDITION DU FESTIVAL COURT TOUJOURS DU 18 AU 20 SEPTEMBRE 2015 AU NEST Avec Fileuse, « journal intime à lire à la verticale », Cécile Mont-Reynaud évoque les cycles de la vie et la vision du corps comme outil de travail. Une poésie sonore plongeant le public dans une immersion sensorielle. La progression de l’acrobate sur cet agrès fait d’une multitude de fils rappelle tantôt une danse, tantôt une lutte. Disposés en

BOMBE HUMAINE

6ème ÉDITION DU FESTIVAL COURT TOUJOURS DU 18 AU 20 SEPTEMBRE 2015 AU NEST Du graffiti à la scène : si Vincent Glowinski investit le champ de la danse avec Human brush, il ne s’agit pour l’artiste que d’un prolongement de sa pratique, l’usage d’un médium nouveau pour tracer les images de son esprit. Il se surnommait Bonom et marquait les murs de la ville de mystérieuses fresques monumentales, souvent des figures

REVOIR LA VILLE

CABANES FESTIVAL DE MOSELLE La Blah Blah Blah Cie est partie à la (re)découverte de Metz pour créer Périphérie, un « docu-concert » en forme de chronique d’une errance rêveuse, entre documentaire et création sonore marquée par son environnement, la ville, mais aussi ceux qui la peuplent. Musicien de formation ayant fait ses classes au Conservatoire d’Amnéville, Gabriel Fabing, directeur artistique de la Blah Blah Blah Cie, s’intéresse rapidement au travail des illustrateurs sonores

AU CŒUR DE LA VALLÉE DE LA FENSCH

Le nouvel Hôtel de Communauté de l’Agglomération du Val de Fensch sera un lieu de découverte privilégié lors des Journées Européennes du Patrimoine. Son nouveau bâtiment de verre et d’acier, comme les espaces historiques rénovés du Château « Humbert de Wendel », accueilleront visites et animations tout au long de la journée du 20 septembre. Les services de la Communauté d’Agglomération du Val de Fensch (CAVF) se sont installés depuis le mois de juin

ESPACES PARTAGÉS

Hocine Chabira est directeur de production et metteur en scène de la compagnie La Chose publique. Pour cet « incorrigible optimiste », l’espace public n’est pas qu’une scène, c’est un moyen de « pousser la porte », de questionner la société en impliquant les habitants dans ses créations. Pour que le théâtre soit pour ces derniers ce qu’il fut pour lui-même : une clé vers le monde et un moyen de gagner en dignité. Pour l’anniversaire de

BIOMÉCANIQUE

6ème ÉDITION DU FESTIVAL COURT TOUJOURS DU 18 AU 20 SEPTEMBRE AU NEST Après avoir invité une pelleteuse sur les planches dans « Transports exceptionnels », la compagnie Beau geste poursuit son exploration du mouvement et du son dans un monde industriel. Dans « L.U. MEN », quatre danseurs évoluent sur scène : trois hommes et une nacelle surmontée d’un projecteur. La dernière création de Dominique Boivin, directeur artistique, explore

FORCES DE TRAVAIL

CABANES FESTIVAL DE MOSELLE Poursuivant son exploration du monde du travail, de sa gestuelle et de sa valeur, la compagnie Osmosis propose avec Corps au travail, corps en apprentissage trois formes chorégraphiques en immersion totale. À l’occasion de Cabanes 2014, la compagnie Osmosis d’Ali Salmi a réalisé trois soli au cœur d’espaces de travail du quartier de Bellevue à Forbach (le garage Bellevue, Emmaüs Recyclage et Mark’up service) et de deux

CULTURE CÉLESTE

Née au Maroc, Hindi Zahra arrive en France à 12 ans, initiée aux musiques traditionnelles, à la folk et au reggae par sa mère et ses oncles. Elle s’affirme avec Handmade en 2010, un premier album comme une déclaration d’indépendance, « faite maison » à son rythme, où elle exerce son charme tranquille sur l’auditeur. Récompensée par une Victoire de la musique en 2011, elle multiplie les concerts, puis prend un an et