© DR

Les Anges de Moser invite à une déambulation inquiétante dans les entrailles du Parc du haut-fourneau U4 à Uckange, sur les traces de l’auteur d’une mystérieuse fresque. Une légende moderne née de l’imagination de Nicolas Turon comédien, auteur et metteur en scène.

Il y a tout juste un an, l’équipe du Parc du haut-fourneau U4 annonçait la découverte d’une fresque dans les vestiaires des ateliers mécaniques du site ; impossible d’en déterminer la provenance ni même à quelle époque précise elle avait été réalisée… Les journalistes ne tardèrent pas à faire leur apparition, photographiant, spéculant à partir des indices laissés sur place, craies grasses, emballages et autres journaux, autour de l’énigmatique signature Moser. Ceux-ci vont même jusqu’à suggérer des pistes à Muriel Pelosato, responsable du Pôle Culture et Patrimoine de la Communauté d’Agglomération du Val de Fensch. « Je suis restée évasive, en laissant les journalistes formuler des hypothèses, sans rien dévoiler » raconte-t-elle. L’œuvre et le « buzz » provoqué autour d’elle faisaient en effet partie d’une mise en scène imaginée par Nicolas Turon pour la préparation d’un spectacle. « Je ne suis pas conteur, je suis trop sale gosse pour ça, par contre je peux inventer une légende, et celle-ci naît toujours d’une rumeur, explique-t-il. J’ai proposé à l’U4 d’inventer aujourd’hui les souvenirs de demain ». Deux jours durant, les artistes Cécilien Malartre et Pierre Galotte de la compagnie Titanos ont parsemé de couleurs les casiers sur lesquels on devine des références à l’histoire du lieu et du territoire : le visage de Sainte-Barbe, des images de luttes sociales, la croix de Lorraine…

Les Anges de Moser nous propose de déambuler au sein du haut-fourneau pour une enquête nocturne marquée par l’ésotérisme, la peur et l’étrange et dont la fresque constitue le point d’orgue. Aux côtés du comédien lorrain et d’Emmanuel Moser, de la compagnie suisse Les Batteurs de pavés, on évoque des créatures légendaires, des individus menaçants errant sur place la nuit, tout en se demandant régulièrement si notre esprit nous joue des tours ou si l’on a bien vu quelque chose bouger, là-bas… « On mène une enquête ésotérique et collective au sein de l’U4, où tout le monde a la parole, décrit Nicolas Turon. C’est à la fois simple, ludique et surtout très contemporain : je veux que le spectacle puisse parler à un adolescent, chez qui ça suscitera des émotions modernes ». La peur succède à l’humour tout au long de cette découverte unique en son genre : le public pourra traverser de nuit des lieux totalement inaccessibles habituellement. « L’U4 est un lieu d’accueil pour les arts de la rue et du cirque dans lequel les comédiens aiment venir travailler et expérimenter, et c’est également un décor, une source d’inspiration qui continue à nourrir la curiosité et la créativité » souligne Muriel Pelosato.

Si les premières représentations des Anges de Moser se sont tenues en 2019, Nicolas Turon a promis pour cette saison des nouveautés dans la mise en scène et le parcours. Inventif et iconoclaste, cet habitué des lieux est attaché à la création d’œuvres pensées pour chaque lieu, chaque contexte et chaque public. Pour mieux faire parler, comme il le formule, le « genius loci », l’esprit du lieu. Que l’on scrute les détails de la fresque de Moser ou que l’on découvre ses recoins aux côtés de comédiens tout-terrains, on en est convaincus : le haut-fourneau n’a pas encore livré tous ses secrets.

Les 17, 24 et 31 octobre à 20h30
Parc du Haut-fourneau U4 à Uckange.
Sur réservation uniquement.
03 82 57 37 37
www.hf-u4.com