Depuis 4 ans, le Nest-Cdn de Thionville-Lorraine et son directeur Jean Boillot travaillent en direction du public adolescent. Pour la première fois, ils proposent une Semaine EXTRA, pour et par ces jeunes lycéens de la Grande région, du 7 au 10 avril.

la-machine-à-révolte-(©droits-réservés)« Les adolescents ne sont pas seulement les spectateurs de demain, mais aussi ceux d’aujourd’hui ». Jean Boillot et la metteur en scène Cécile Arthus, artiste associée à la jeunesse au Nest, en sont convaincus. Depuis 4 ans, le CDN de Thionville travaille en direction de ce public pour qui « le théâtre ne se vit pas seulement dans un siège : il doit se bouger, s’écrire, s’échanger, se vivre ». Après plusieurs éditions du concours d’écriture transfrontalier Iroquois, après des échanges avec des enseignants et lycéens, des visites, des spectacles, ce binôme a décidé de créer la Semaine EXTRA. Avec et pour les adolescents, et pour ceux qui s’y intéressent.

« Le théâtre ne se vit pas seulement dans un siège: il doit se bouger, s’écrire, s’échanger, se vivre »

23 classes, 4 établissements scolaires, 30 représentations, 9 ateliers, près de 2000 spectateurs attendus et 650 élèves impliqués. Les lycées thionvillois Hélène Boucher, Charlemagne, La Briquerie, et le lycée Eiffel de Talange participent à l’aventure. De différentes façons : des spectacles dans les lycées, des ateliers sur la création, le son, la lumière, la mise en scène, des scènes ouvertes… mais aussi des levers de rideau au Nest interprétés par les ateliers et options théâtres partenaires. Quatre spectacles professionnels dont la dernière création de Jean Boillot, La Machine à révolte. Elle, 17 ans, lui, 37 ans ; tous deux endeuillés, et séparés par un océan. A l’ère du numérique, les rapprochements se facilitent… ou pas. Cette production franco-québécoise interpelle ados et tout public. Les Iroquois, initié chaque année auprès des classes de la Grande Région, est interprété par des professionnels. La Petite soldate américaine chante la guerre, et Tania’s paradise raconte une jeune femme israélienne qui se contorsionne, manipule objets et images pour raconter sa vie.

Pour parfaire ce programme, des élèves jouent les journalistes, d’autres détournent des sons, et d’autres encore improvisent des Brigades d’Interventions Théâtrales dans les lycées. Autant d’ateliers, de rencontres, de moments pour que vive le théâtre pour tous. 

Du 7 au 10 avril
Cités scolaires Hélène Boucher et Charlemagne,
Théâtre en Bois et Théâtre de Thionville
Réservations/Informations : 03 82 82 14 92
www.nest-theatre.fr