© Droits réservés

A la tête de l’association Boumchaka, devenue incontournable en Moselle en matière de musiques actuelles, la présidente Raphaëlle Steffens coordonne les envies multiples d’une association hyperactive.

L’association Boumchaka, fondée en 2004 à Kuntzig et qui a depuis repris ses bases entre Thionville et Metz, est remarquable de par le caractère soutenu de son activité. Concerts et festivals s’enchaînent sans se ressembler : découvertes dans les bars, rendez-vous dans les salles de concert, festival avec Freeeze, l’événement électro-hip hop régional et transfrontalier, action culturelle à travers des ateliers, catering… « Nous sommes une association-araignée ! formule Raphaëlle Steffens, présidente depuis 2012. C’est un processus naturel : avec des membres actifs, des bénévoles nombreux et une concertation régulière, les envies et les projets de chacun peuvent émerger. » L’association compte actuellement trois salariés, chargés de la programmation, des projets culturels et de la communication en ligne, et de la gestion de Boumcha’catering, service de restauration lors d’événements culturels.

C’est lors d’une soirée à la terrasse d’un bar que Raphaëlle découvre l’association. Un bon moment au cœur d’un été messin trop court, un groupe australien découvert et une équipe motivée : elle se convainc de rejoindre leurs rangs. Chargée de développement socioculturel à la MJC des Quatre bornes à Metz, la jeune femme participe à l’émergence de nombreux événements emblématiques de Boumchaka : les festivals Freeeze ou Quand la Nuit tombe, les Noces Félines au Château de Malbrouck (de retour cet été) et aussi la création de Sapes en troc, basé sur l’échange de vêtements, ou encore la participation au Salon du Consom’acteur en mai. « On s’est investis au-delà des musiques actuelles : bien se nourrir, être éco-responsables font partie de nos valeurs, notamment avec Boumcha’catering qui propose des produits locaux » précise la présidente.

Aujourd’hui Boumchaka c’est 60 concerts par an et 150 dates en catering, sans compter les festivals et les ateliers, comme ceux menés autour de la culture hip-hop et de l’écriture. La « meute » (symbolisée par le sympathique canidé figurant sur leur logo) s’apprête à proposer un été chargé en émotions et en musique, qui sera assurément marqué par quelques découvertes. « Il faut venir aux soirées Boumchaka pour dire « j’ai vu cet artiste sur scène avant qu’il ne soit connu ! »»

Facebook : @assoboumchaka