© Guy Rebmeister_Ciav Meisenthal

Le Centre International d’Art Verrier de Meisenthal a fait appel à deux jeunes designers du Grand Est, Emma Pflieger et Antoine Foeglé pour imaginer l’édition 2020 de sa boule de Noël contemporaine. Baptisée Magma, elle constitue une nouvelle synthèse entre imaginaire, créativité et savoir-faire des artisans verriers.

À chaque début d’année, une question se pose au Centre International d’Art Verrier de Meisenthal : quel projet sélectionner pour réaliser la nouvelle boule de Noël, emblématique du renouveau de l’institution ? Comme aime le préciser Yann Grienenberger, le directeur du lieu, « tout doit partir de Meisenthal » : de son histoire, de la rencontre et de l’échange avec le lieu et ses artisans surtout. Emma Pflieger et Antoine Foeglé ont choisi de prendre cette consigne au pied de la lettre : quitte à devoir « creuser » en partant de Meisenthal, autant s’intéresser à ce qui se trouve directement sous leurs pieds ! « Nous avons calculé que son point antipodal, le point d’arrivée en passant par le centre de la Terre, se trouve quelque part au large de la Nouvelle-Zélande, expliquent-ils. C’est de là qu’est née l’idée, nourrie de poésie et d’absurde, de Magma ».

Art verrier Meisenthal Magma

© Guy Rebmeister_Ciav Meisenthal

Magma est un vaisseau infra-terrestre qui permettrait d’effectuer cet improbable autant que fascinant voyage, un « collage » d’éléments comme le pas de vis d’un foret, les hublots des sous-marins ou le principe du fil à plomb. « Notre démarche en tant que designers est d’imaginer des réalités alternatives, d’interroger plutôt que de penser à la fonctionnalité d’un objet » précisent Emma et Antoine, qui ont fondé ensemble leur studio en 2017. Emma est alsacienne et Antoine originaire d’Eguelshardt, un petit village voisin de Meisenthal ; il connaît bien le CIAV pour y avoir effectué un stage lorsqu’il était étudiant. Pour leur premier projet utilisant le verre, le duo s’est dans un premier temps immergé au sein de la vie et de l’histoire du site. « On nous a rapidement « mis en selle », présenté les enjeux, l’identité d’un tel projet, les contraintes du verre… au-delà de ça, les possibilités étaient infinies, racontent-ils. Les discussions ont été très riches, les échanges nombreux et naturels. On nous a laissé une grande liberté, c’est rare ».

Passé la phase de recherches, les visites au sein des archives du CIAV et des allers-retours ininterrompus d’idées et de schémas, Emma et Antoine ont été entraînés dans « la danse des verriers » jusqu’à la naissance du « chewing-gum », le prototype d’un objet en verre sorti d’un moule provisoire en plâtre. Quelques petits ajustements plus tard, le vaisseau Magma était né. « Pour nous, il fallait que l’on comprenne tout de suite comment il marchait tout en sachant qu’un tel vaisseau ne pourrait jamais fonctionner dans la réalité ! » sourit Emma. Pour le créer, les designers se sont inspirés de véhicules réels et imaginaires comme la Station spatiale internationale, les engins de Space X ou celui du roman de Jules Verne Voyage au Centre de la Terre.

Cette année encore, malgré la crise sanitaire et un achat possible uniquement en ligne, le succès de la boule de Noël de Meisenthal ne se dément pas. Peut-être parce que Magma, c’est toute une aventure : celle vécue par les designers aux côtés des artisans verriers, et celle qu’ils font naître dans notre esprit par le simple fait de poser les yeux sur leur création. Une recette qui est au cœur de la démarche du CIAV, lieu d’accueil pour des designers du monde entier : mettre en valeur la créativité d’un patrimoine en mouvement perpétuel. Une philosophie contenue tout entière dans ces quelques centimètres cube de verre.

Disponible uniquement sur http://www.ciav-meisenthal.fr et à venir retirer sur place.