(©DR)

Melody Gardot, c’est l’une des voix jazz les plus captivantes de ces dernières années, mais aussi une compositrice hors pair, à l’aise pour tailler des chansons fascinantes et hypnotiques comme autant de tubes, le formatage et le refrain entêtant en moins. Elle sort son tout premier essai en vinyle en 2005, The Bedroom Sessions, inspiré de sa longue convalescence après un grave accident de la circulation en 2003, dont elle subit encore les séquelles aujourd’hui. Exigence et séduction, textes abrasifs et voix intense, My One and only thrill, son second album après le minimaliste Worrisome heart, rencontre un énorme succès avec 400 000 albums vendus. Place à une production et à des arrangements travaillés, qu’elle met au service du fado et de la bossa, deux de ses influences, sur The Absence, avant de revenir avec le profond et engagé Currency of man l’an dernier. L’Américaine continue à écrire sa légende, et s’impose comme une artiste majeure, bien au-delà des sphères jazz.

Le 9 avril à 21h à la Philharmonie de Luxembourg.
www.philharmonie.lu