Johnsey Cunliffe est un jeune paysan, pas très futé, qui vit à l’écart du monde, sans faire de vague. Il bosse à la coopérative du village et ces seules relations sociales sont celles qu’il entretient avec ses parents. Bref, le garçon mène une vie sans « histoire ». Mais il perd ses parents et il hérite de la ferme familiale.

Un changement de « statut » qui avive les jalousies au sein de la petite communauté. Mais ce n’est rien au regard de la déferlante qui lui tombe dessus quand le jeune homme refuse de vendre ses terres à un consortium qui promet la prospérité à l’ensemble du village. C’est ce combat d’un homme seul contre tous, dans une société où les valeurs ne pèsent pas bien lourd lorsqu’il est question d’argent.

Né en 1976 à Tipperary en Irlande, Donal Ryan a été la révélation des lettres irlandaises en 2013. Son premier roman, Le cœur qui tourne (Albin Michel, 2015), vendu à plus de 150 000 exemplaires dans son pays, a été élu « Meilleur livre de l’année » en Irlande, finaliste du Man Booker Prize en Angleterre et lauréat du Guardian First Book Award.