Anne-Grommerch (© DR)

Anne-Grommerch (© DR)

Avec 53,74% des voix, la députée Anne Grommerch (Les Républicains) a été réélue à Thionville, le 21 juin dernier. Avec 46,26% des suffrages, le socialiste Bertrand Mertz a donc été distancé de près d’un millier de voix. La victoire est nette même si le taux de participation au second tour n’a été que de 51,41%. Pour rappel, Bertrand Mertz qui briguait un second mandat avait été battu de 77 voix, en mars 2014, et avait obtenu l’annulation de l’élection auprès du Conseil d’État pour un tract jugé « litigieux ». Il est également à l’initiative d’une plainte pour « procurations frauduleuses » mettant en cause l’entourage d’Anne Grommerch qui, pour sa part, n’a pas été inquiétée dans cette affaire. Autant dire que le climat était particulièrement tendu entre les deux candidats. Le soir de sa victoire la députée-maire n’a d’ailleurs pas caché ses sentiments : « je ne tends pas la main à M. Mertz. Je ne veux plus entendre parler de ce monsieur », a-elle lancé à la presse. Mais quitte à dépenser de l’énergie, Anne Grommerch a surtout repris ses dossiers en main, rassérénée par le fait que les Thionvillois apprécient les chantiers lancés depuis un peu plus d’un an maintenant et les projets annoncés. Anne Grommerch dispose de 33 sièges au conseil municipal contre 10 pour « Unis pour Thionville », la liste de son « adversaire ».