M_tete_HD_noir_carre © DR

À une époque où les superstars de la musique se font rares et ne brillent pas par leur longévité, Matthieu Chédid est peut-être ce qui se rapproche le plus d’une rock-star à la française. Il crée en 1997 le personnage de M, double scénique rappelant le Ziggy Stardust de David Bowie, et impose son univers empli de candeur que l’on retrouve dans la comédie musicale le Soldat rose. Collaborant avec des artistes aussi divers que NTM, Tryo, De Palma, Brigitte Fontaine et plus récemment Deluxe et Roméo Elvis, il devient en six albums l’artiste le plus récompensé aux Victoires de la musique avec 13 trophées, à égalité avec Alain Bashung. Hors de l’exubérance multicolore de son alter ego, Matthieu Chédid, fils de l’artiste Louis Chédid, séduit aussi par son talent d’auteur et sa sensibilité, à nouveau sur son dernier album Lettre infinie où sa fille Billie joue les choristes, comme la continuité d’une belle histoire d’amour familiale avec la musique.

Le 5 octobre à la Rockhal d’Esch-sur-Alzette