Léa Desandre signe son premier disque sous son nom avec Amazone, où la jeune mezzo-soprano fait preuve de la même agilité et de la même passion que les mythiques femmes guerrières.

Le premier disque de Léa Desandre met en évidence l’omniprésence de la figure de l’amazone au sein du répertoire baroque, dans toute sa diversité. Yannis François, qui a créé le programme d’Amazone, le décrit ainsi : « l’auditeur passera du fou rire d’un jeune page subjugué par une île entièrement dirigée par des femmes aux lamentations de Ménalippe, à la folie de Marthésie, à la colère de Celinda (…) ou encore à un duo d’amour déchirant ! Une palette variée d’émotions portées à leur paroxysme par l’instrument magique de Lea Desandre ». La jeune mezzo-soprano, révélation de la scène hexagonale, déploie ici en effet une grande agilité vocale, portée tantôt par l’énergie et la jouissance pure, tantôt par la profondeur émouvante de son timbre ; l’enchaînement des deux premiers morceaux est à ce sujet éloquent !

Sur des partitions signées notamment Viviani, Philidor, Destouches, De Bottis, en français comme en italien, Amazone offre aussi deux superbes duos avec Cécilia Bartoli ( Mitilene, regina delle amazzoni de De Bottis) et Véronique Gens (sur le guerrier Les Amazones de Philidor). Deux dialogues qui confirment que Léa Desandre est désormais installée dans la cour des grands. Pour l’accompagner, une formation de jeunes musiciens, l’ensemble Jupiter de Thomas Dunford, formés aux Arts Florissants de William Christie ; le célèbre claveciniste fait également une apparition sur le disque. Sur Amazone, Léa Desandre apparaît sûre d’elle, en pleine maîtrise et emplie d’enthousiasme sur des rythmes volontiers fougueux, faisant de ce disque une chevauchée mémorable.

 

Amazone de Léa Desandre
Erato-Warner classics
www.warnerclassics.com/fr