© DR

L’information circulait déjà depuis des mois mais Jean-Luc Bohl, le président de Metz Métropole l’a confirmé lors de sa conférence de presse de rentrée : Amazon va s’installer sur l’ancien site de Metz-Frescaty.

Va » ou « devrait » puisque, pour l’heure, les négociations avec Amazon, le géant américain du e-commerce, sont toujours en cours et aucun calendrier n’a été dévoilé. Le projet évoque la création d’installations de plus de 52 000 m2, sur un espace « logistique » qui s’étalera sur 19 hectares. Amazon n’investit pas directement dans les installations. Il louera les espaces (et des services) au groupe Argan, une entreprise spécialisée dans le développement d’importantes plateformes logistiques. Cette dernière, en association avec la société Virtuo Industrial Property, a investi 4 millions d’euros pour acquérir le terrain. Depuis, Metz, le « commerçant » ambitionne de livrer ses clients de l’est européen. Amazon a déjà réalisé sa première implantation en juillet dernier avec l’ouverture d’une agence à Woippy, au nord de Metz. Comme partout où le groupe s’implante, les riverains du site ont déjà réagi afin que le projet n’aboutisse pas, mettant en avant les nuisances que l’activité va générer et son impact environnemental. Des précisions ont également été apportées en ce qui concerne l’emploi. Ces derniers mois, la presse évoquait la création de 2 000 à 3 000 emplois. Un effectif revu à la baisse puisque plusieurs centaines sont désormais évoqués. Tout dépendra du degré de robotisation. S’y ajouteront les emplois créés par les entreprises et investisseurs qu’Amazon est susceptible d’entrainer dans son sillage, Jean-Luc Bohl présentant Amazon comme le fleuron du site. Outre Metz, l’e-commerçant travaille également à la création d’une implantation du côté de Senlis, dans l’Oise.