SORTIE LE 21 NOVEMBRE

Amanda, c’est d’abord l’histoire d’un drame, celui d’une fillette qui perd sa mère dans un attentat terroriste. C’est aussi l’histoire d’une belle complicité entre cette petite orpheline et son oncle immature. Vincent Lacoste, révélé par le film Les beaux gosses, qui était déjà à l’affiche de Première année, sorti en septembre dernier, est parfait dans ce rôle d’homme désemparé par le deuil et ses nouvelles responsabilités. Le nouveau chouchou du cinéma français donne la réplique à la jeune Isaure Multrier, ébouriffante de maturité dans cette production présentée à la 75e Mostra de Venise, qui met en scène une belle brochette de comédiennes (Stacy Martin, Marianne Basler, Greta Scacchi et Ophélia Kolb). Pour son 6e long-métrage après notamment Memory Lane et Ce sentiment de l’été, Mikhaël Hers reste fidèle à sa marque de fabrique, en aquarelliste inspiré des sentiments humains, offrant avec cette Amanda d’une grande légèreté un film plein de grâce, de retenue et de délicatesse.