SORTIE LE 2 OCTOBRE

Après avoir exploré les arcanes de la politique dans Le grand jeu (2015), Nicolas Pariser remet ça avec Alice et le maire. L’ancien critique de cinéma plante son intrigue à la mairie de Lyon, où le maître des lieux a perdu sa hargne et son inspiration. Paul Théraneau retrouvera des couleurs et une nouvelle énergie dans l’exercice du pouvoir aux côtés d’Alice, une jeune diplômée de philosophie appelée à la rescousse pour lui apporter de nouvelles idées. L’arrivée de cette femme et son influence grandissante sur le premier magistrat seront vues d’un mauvais œil par son cabinet. Présenté à la Quinzaine des réalisateurs à Cannes, où il s’était fait remarquer, servi il est vrai par une très belle mise en scène, ce récit d’initiation politique abordant le thème de l’engagement met en scène Fabrice Luchini et la lumineuse Anaïs Demoustier, qui sera aussi à l’affiche du prochain film de Robert Guédiguian, Gloria mundi, attendu en novembre.