Alexis-Tocqueville (© DR)Alexis de Tocqueville fait partie des Français les plus célèbres au monde, avec De Gaulle ou Napoléon. Mais quant à donner davantage de précisions. Pas évident. Certes, on sait qu’il a écrit, notamment De la démocratie en Amérique qui a confirmé son intelligence et son sens de la politique. Mais ce que l’on apprend dans ce « roman biographique », c’est que l’homme avait aussi un sacré caractère et a eu une vie trépidante. Neveu de Chateaubriand, il est père à l’âge de 16 ans. Un an plus tard, il se bat pour la femme qu’il aime. À 25 ans, il s’embarque pour le Nouveau Monde où il vit parmi les indiens. Plus tard, il fréquente les salons de Madame Récamier avant de croupir dans les geôles de Napoléon III. Alors certes, tout cela est romancé mais le livre met en scène des personnages, des lieux et des évènements qui ont véritablement existé tandis que les dialogues ont été élaborés à partir de sa correspondance. Si Christine Kerdellant fait appel à son imagination, inutile d’en faire trop tant Alexis de Tocqueville est un personnage de roman à lui tout seul. Journaliste et directrice de presse à l’Expansion, Christine est l’auteure d’une douzaine de romans et elle a la particularité d’être née et d’avoir grandi à Valognes, le fief du vicomte de Tocqueville. Pour ceux qui l’ignorent, c’est à Metz, que le jeune Tocqueville a suivi une partie de ses études alors que son père était préfet de la Moselle. C’est à Metz, aussi, qu’il devient papa et se bat en duel avec un « jeune nobliau » du coin. Tout le premier chapitre de ce livre qui se lit avec plaisir, s’y déroule.