Max de Radiguès a un sens éprouvé de l’aventure. Il faut d’abord rappeler qu’il est éditeur chez la petite maison L’Employé du moi et directeur de collection chez Sarbacane, en plus d’être auteur de bande-dessinée… ce qui dénote d’un certain goût du risque. Au fil de la vingtaine d’albums qu’il a publié sous son nom, les notions de parcours, de plongée dans l’inconnu et de suspense sont omniprésentes, que ce soit à travers le polar badass (Bâtard, bientôt adapté en série télé) ou dans des histoires davantage tournées vers la jeunesse (Frangins, la série Stig & Tilde). L’aventure y sert avant tout de révélateur : les émotions, les relations entre les personnages y sont exacerbées, et c’est ce qui semble le plus intéresser Max de Radiguès.

Avec Alerte 5, l’aventure continue dans un cadre encore jamais abordé par l’auteur belge : le thriller spatial. Dans une base d’exploration martienne, cinq astronautes alternent entre sorties et expériences lorsque survient un message de la Nasa : des attaques terroristes présumées contraignent à isoler et contrôler étroitement tous les programmes spatiaux en cours. L’équipe résistera-t-elle à la pression et à la perspective du danger ? Max de Radiguès joue ici adroitement avec les codes du thriller, nous emmenant sur de fausses pistes tout en traçant avec justesse les personnalités forcément hyper marquées et différentes des protagonistes de son huis-clos, tous très attachants. Tout est fait pour nous balader dans Alerte 5. En attendant le dénouement, forcément inattendu, on savoure un album au scénario fluide, joliment troussé, avec toujours ce trait rond, presque naïf. Un petit plaisir à ne surtout pas bouder. 

Alerte 5  de Max de Radiguès

Éditions Casterman

www.casterman.com