Le Conseil Régional a engagé une démarche participative pour trouver un nom à l’Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne. Les citoyens sont invités à donner leur avis dans le courant du mois de mars. 

Depuis plusieurs mois déjà, les habitants et les politiques de la nouvelle grande région Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne phosphorent afin de trouver un nom à ce « nouveau » territoire. « Un vrai challenge dans le mesure où ce nom doit refléter une identité commune sans noyer les identités respectives des trois régions, de générer du sens et de nous permettre de mieux nous vendre à l’export », souligne Valérie Debord, vice-présidente du conseil régional. Pour ce faire le nouvel exécutif a officiellement lancé une procédure qui s’articule en trois étapes. « Le nom définitif de la collectivité sera fixé par décret en Conseil d’État au plus tard le 1er octobre 2016. »Première étape, celle de l’information du public en partenariat avec la presse régionale. Deuxième phase, la création de quatre groupes de 15 personnes ont été composés pour s’adonner à des grands « brainstorming ». Le premier réuni des experts de la « com », des professionnels des médias et des historiens. Le deuxième fédère des citoyens tirés au sort, le troisième, des élus du Conseil économique, social et environnemental et le dernier, des agents de la Région. Tout ce petit monde se réunira en comité pour mettre en commun leurs propositions et finalement identifier trois noms, pour la fin février. Ensuite, en mars, les appellations retenues feront l’objet d’une grande consultation publique sur internet. À l’issue de cette consultation, la dénomination qui remportera l’adhésion la plus large, sera présentée au Conseil Régional réuni en séance plénière dans le courant du mois d’avril. « Le nom définitif de la collectivité sera fixé par décret en Conseil d’État au plus tard le 1er octobre 2016, après délibération pour avis du Conseil Régional d’Alsace Champagne-Ardenne Lorraine », précise la Région. Autrement dit, l’exécutif régional aura le dernier mot.