En 2014, Dorothée Schlick, 36 ans, a quitté son job dans l’immobilier pour reprendre l’exploitation céréalière familiale, située à Manhoué (57), dans le Saulnois. Un changement de vie dont elle se félicite aujourd’hui. Entretien.
Dorothée-Schlick-(©DR)

Dorothée Schlick a repris l’exploitation céréalière de Manhoué en Moselle. (©DR)

Vous avez officiellement repris l’exploitation familiale en juillet dernier. Qu’est-ce qui vous a motivé à vous lancer dans cette aventure ?

Mes grands-parents puis mes parents ont consacré leur vie à développer l’exploitation. Mon père a reçu de nombreuses offres pour la reprendre, alors qu’il approchait de l’âge de la retraite. Il était important pour moi, comme pour mon père, que l’affaire reste dans la famille. Alors je me suis décidée à la reprendre. Je l’ai annoncé à ma famille fin 2013. Un vrai changement de cap sur le plan professionnel puisque je travaillais alors dans l’immobilier.

Reprendre une affaire de famille est l’engagement de toute une vie. Avez-vous pleinement bénéficié du soutien de votre entourage ?

Totalement. Il n’était pas question de me lancer dans cette aventure sans l’accord de mes proches. Il était impératif d’avoir le soutien de mon père mais également de mon mari. J’ai longuement pesé le pour et le contre. Diriger une exploitation a certes des inconvénients et des contraintes mais cela a également des avantages. Le fait de ne produire que des céréales, par exemple, permet d’avoir un peu de visibilité en termes de calendrier, ce qui facilite l’équilibre entre vie familiale et vie professionnelle. C’est un point important, qui a pesé dans ma décision.

Avant de reprendre l’exploitation, il vous a fallu repasser par la case « formation » ?

Oui, mon BTS Action Commerciale et mon expérience dans le domaine de l’immobilier m’ont apporté des compétences, notamment en matière de gestion, ce qui est important. Mais il fallait effectivement que je me forme pour acquérir les bons savoirs et techniques agricoles. J’ai donc repris mes études, pendant un peu plus d’un an, pour décrocher un Brevet Professionnel de Responsable d’Exploitation Agricole.

Vous évoluez dans un monde essentiellement masculin. Comment avez-vous été accueillie ?

Le fait d’être une femme dans un univers majoritairement masculin, n’est certainement pas facile mais comme j’ai grandi dans ce milieu, j’ai l’avantage de connaitre tout le monde. J’ai été très bien accueillie.

Sur le plan financier, vous avez choisi la Banque Populaire Alsace Lorraine Champagne (BPALC) comme partenaire. Pourquoi ce choix ?

Mon mari qui est artisan plombier chauffagiste ainsi que mes parents étaient déjà clients de la BPALC. Ils étaient satisfaits de ses services. Mon conseiller connaissait également parfaitement l’exploitation, ce qui a facilité les négociations et optimisé la pertinence de ses conseils et de son accompagnement. La proximité a également été un point important. Je n’ai pas à faire de longs déplacements puisque la banque possède une agence à Delme, pas très loin de Manhoué, dans le Saulnois, où est située mon exploitation.

Metz accueillera la manifestation « Les Terres de Jim » (voir ci-dessous) courant septembre. C’est un événement auquel vous participerez ?

Oui. Je fais même partie du pôle communication en charge de l’organisation de cette grande fête. C’est une véritable chance pour la Moselle d’accueillir Les Terres de Jim, je tenais absolument à faire partie de cette aventure. Sur un plan plus personnel, c’est également l’occasion de mieux me faire connaitre et de m’intégrer plus rapidement.

Un commentaire, pour finir, sur cette première année aux commandes de l’exploitation.

La moisson s’est bien passée. Je suis donc satisfaite et confiante en l’avenir. Je me sens bien. Je ne regrette en rien mon ancienne vie.


PATRICE CONRAUD, responsable du Marché Agriculture-Viticulture à la Banque Populaire Alsace Lorraine Champagne.

Patrice-Conraud-(©-DR)

(© DR)

« La BPALC est positionnée sur le marché agriculture-viticulture depuis 25 ans, nous comptons actuellement 8.000 exploitations parmi nos clients, dont 1.600 viticulteurs. Nous bénéficions d’une véritable expertise dans ces secteurs d’activités pour lesquels la Banque a développé des services et des produits spécifiques, en matière de prêts et de gestion de trésorerie, notamment. Cet accompagnement se concrétise également par une grande proximité. Onze centres d’affaires dédiés à agriculture-viticulture, répartis sur l’ensemble du territoire (Alsace, Lorraine et Champagne), sont au service des professionnels. 60 collaborateurs sont exclusivement dédiés à ce marché qui est un axe majeur de développement de la Banque. Nous formons actuellement de nouveaux conseillers, bénéficiant d’une sensibilité agricole, pour nous développer en Alsace, tout particulièrement. En 25 ans, nous avons bien entendu noué des relations étroites avec ce milieu. C’est donc tout naturellement que nous sommes à ses côtés dans les grands rendez-vous organisés par la profession. Les Terres de Jim étant l’une des plus grandes fêtes de l’agriculture sur le plan national, nous sommes partenaires de cette manifestation grand-public qui, pour la première fois, est organisée en Moselle. Et cela avec d’autant plus de plaisir que nous entretenons d’excellentes relations avec les Jeunes Agriculteurs de la Moselle en charge de son organisation. La BPALC sera donc présente durant trois jours, sur le site de la base aérienne 128 de Marly-Frescaty. Nous y avons un stand et proposerons des animations, notamment un concours de tracteurs à pédales pour les enfants, que nous organisons avec le groupe de presse ATC, éditeur de plusieurs magazines dédiés au monde agricole. Comme tous les ans, nous serons également partenaires du Salon Agrimax, qui se tiendra également à Metz, en octobre. Le monde agricole doit actuellement composer avec un contexte compliqué, la BPLAC tient à lui apporter son soutien et à aider les agriculteurs à traverser cette mauvaise passe. »


LES TERRES DE JIM 2015

Organisée par le syndicat des Jeunes Agriculteurs, la manifestation Les Terres de Jim est la plus grande fête agricole de plein air en Europe. C’est sur la base aérienne 128 de Marly-Frescaty, tout près de Metz, que se déroulera la deuxième édition (sous cette appellation, les finales nationales de Labour se déroulent depuis plus de 60 ans !), programmée du 11 au 13 septembre 2015. Durant trois jours, cette fête résolument familiale, s’annonce grandiose avec plus de 100 animations sur 120 hectares. Tous les jours de 9h à 19h, les évènements vont s’enchaîner : concours de chiens de troupeaux, concours de labour, finale nationale de labour, présentation de races bovines… De nombreuses animations attendent également les visiteurs : labyrinthe de maïs de 10 000 m2, exposition d’animaux, pôle vieux métiers avec batteuses, lieuses et labour à l’ancienne, sans oublier un marché du terroir. Les organisateurs attendent près de 100 000 visiteurs.

Pour tout savoir : www.lesterresdejim.com