© DR

Ils ont en colère et ils comptent bien faire passer leur message à la politique : dans toute l’Allemagne, les agriculteurs protestent contre les nouvelles restrictions en matière d’engrais et l’interdiction de certains pesticides.

Ces mesures prises par le gouvernement fédéral ont pour but de protéger les peuples d’insectes et la nappe phréatique qui pourrait être endommagée par un excès de nitrates. Afin de donner plus de visibilité à leur ras-le-bol, plus de 300 exploitants venus du sud du pays, en particulier de Bavière, de Bade-Wurtemberg et de Rhénanie-Palatinat ont décidé de rallier la capitale allemande avec leurs tracteurs. En Rhénanie-Palatinat, la colère gronde d’autant plus que la Ministre fédérale de l’agriculture, la conservatrice Julia Klöckner, est issue de leur région, elle-même fille de vigneron. Son adhésion au « pacte agricole » qui comprend entre autres ces mesures de protection de l’environnement est ressentie auprès de la base comme une trahison. Seuls peu de Sarrois avaient fait le déplacement jusqu’à Berlin mais cela ne les empêche pas de manifester leur colère depuis plusieurs semaines dans leur région. Ils se sentent pris à la gorge entre une législation toujours plus restrictive et en constante évolution d’un côté et les accords d’échange signés avec des pays concurrents qui n’hésitent pas à utiliser des OGM de l’autre. Tandis que les politiques sarrois tous partis confondus montent au créneau pour défendre le secteur industriel également en grande difficulté, les agriculteurs se sentent laissés pour compte. Le Ministre-Président de la région, Tobias Hans (CDU) et son Ministre de l’environnement Reinhold Jost (SPD) les ont conviés à une table ronde pour début décembre : une amorce de dialogue qui ne devrait pas suffire à calmer la grogne sachant que la marge de manœuvre au niveau régional est très réduite concernant les réglementations dans ce domaine.