Sur Netflix Saison 1

Tony est un misanthrope désinvolte et acerbe, selon lequel la bienveillance ne mène nulle part. Il ne cache pas ses aspirations suicidaires à son entourage. Même sa chienne est au courant : il lui explique d’ailleurs qu’elle est la seule raison pour laquelle il est encore en vie, ne sachant pas ouvrir ses boîtes de pâté par elle-même. Et pour cause, la femme de Tony vient de mourir d’un cancer : le héros – ou plutôt anti-héros – y voit l’excuse parfaite pour se laisser aller à un rejet de l’autre exacerbé, sous couvert d’honnêteté. Son nouveau mode de vie, il le résume ainsi : « Je dis ce que je veux autant que je le veux. Et si ça va trop loin, je pourrais me tuer. C’est un super pouvoir. » Ricky Gervais (The Office, Derek, Extras), qui incarne le personnage principal, est aux manettes de cette série cynique et mordante : l’acteur britannique est connu pour son humour noir. Dans After Life, il s’attaque à la mort. Alors qu’il s’évertue habituellement à faire rire son audience de son ton sarcastique voire trash, l’artiste prend ici un tournant inattendu : il bouleverse le spectateur par sa sensibilité, et aborde avec une franchise déconcertante la thématique du deuil ou encore de la dépression.