KOKOKO©DR

KOKOKO ! : c’est le cri de guerre poussé par un nouvel équipage lancé dans les rues de Kinshasa dans le sillage brinquebalant du Staff Benda Bilili, cette formation montée sur d’improbables bolides qui fusionnera avec de jeunes comètes pour former Mbongwana Star. Comme eux, KOKOKO ! a baigné dans le chaudron bouillonnant de la capitale congolaise où la musique se déverse des taxis, des gargotes et des radios en un flux ininterrompu. Le producteur français Débruit, séduit par la transe technoïde et post-punk déclenchée par ces furieux futuristes, rejoint la formation, qui façonne l’avenir avec du vieux : bouteilles en plastique, boîtes de conserve, fil de fer, volant de voiture ou machine à écrire transformée en boîte à rythmes sont leurs instruments. La rumba congolaise est laissée loin derrière : si le rythme fait la loi, ici on danse sur le son syncopé d’une « Kinshasa du futur » où la jeunesse est en première ligne pour mener la guerre contre le conservatisme ambiant.

Le 26 février à la Rockhal d’Esch-sur-Alzette