SORTIE LE 21 OCTOBRE

Retour aux fondamentaux pour Albert Dupontel, qui revient à la comédie loufoque avec Adieu les cons, deux ans après le phénomène Au-revoir là-haut, adapté d’un roman de Pierre Lemaître, qui lui avait valu 5 César, dont celui de la meilleure réalisation. Pour son 8e long-métrage, l’ancien Bernie convoque pour la première fois Virginie Efira dans son univers déjanté. Elle devient Suze Trappet, une femme de 43 ans qui décide de partir à la recherche de l’enfant qu’elle a été forcée d’abandonner plus jeune, après avoir appris qu’elle était sérieusement malade. Sa quête administrative lui fera croiser un quinquagénaire en plein burn out (interprété par Dupontel) et M. Blin, un archiviste aveugle d’un enthousiasme impressionnant, rôle dévolu à Nicolas Marié, qui signe sa 6e collaboration avec le réalisateur de Neuf mois fermes. Avec ce film, Albert Dupontel a expliqué avoir voulu opposer deux combles : « D’un côté quelqu’un qui veut vire mais qui ne peut pas, de l’autre quelqu’un qui pourrait vivre mais qui ne veut pas. »