Göttin Hathor ; Ptolemäische Periode, 306 – 30 v. Chr. Massives Gold ; Foto: Weltkulturerbe Völklinger Hütte/Archiv

Quel rapport entretenait Egypte antique avec l’or ? Pour le savoir, vous pouvez vous rendre à l’exposition fascinante qui se tient jusqu’au 24 novembre au Patrimoine Culturel Völklinger Hütte. Entre croyance religieuse et symbolisme.

Il fut un temps où l’or était plus important pour sa puissance symbolique que sa valeur matérielle. Ce métal précieux est au cœur d’une exposition qui a débuté le 18 mai à Völklingen, dans le décor industriel de son ancienne usine sidérurgique (Völklinger Hütte), reconvertie en phare culturel. Un rendez-vous synonyme de voyage dans le temps, à l’époque de l’Egypte ancienne et ses pharaons légendaires nimbés de secrets et de mystères… Intitulée « L’or des pharaons – 3 000 ans d’Egypte ancienne », cette rétrospective dévoile des trésors exceptionnels, et parfois uniques, présentés pour la première fois au public sous cette forme. Sur place, les visiteurs peuvent admirer 160 pièces qui témoignent du rapport étroit que les Egyptiens entretenaient avec l’or, mais qui racontent aussi leur vision du monde ainsi que la vie à la cour. Les croyances religieuses tiennent une place importante dans cette exposition s’étirant de la IIIe dynastie (environ 2680 av. J.-C.) à la période ptolémaïque (306 à 30 avant J.-C.). Car, faut-il le rappeler, l’or accompagnait les rois et les dignitaires au cours de leur vie, mais aussi dans l’au-delà. Pour les Egyptiens, il symbolisait la vie éternelle et était aussi considéré comme un métal protecteur qui veillait sur le défunt. L’exposition sarroise permet par ailleurs d’avoir un bel aperçu de la maîtrise et du savoir-faire des orfèvres et autres bijoutiers de cette période révolue. L’occasion est donc bonne de s’approcher au plus près de cette collection qui évoque et convoque d’illustres personnages comme Ramsès II, Toutânkhamon, Akhénaton ou encore Néfertiti. Des noms qui enflamment les imaginations, à l’instar du métal jaune qui contribua à écrire leur légende et prolonger leur aura à travers les siècles. 

« L’or des pharaons – 3 000 ans d’Egypte ancienne », jusqu’au 24 novembre à la Völklinger Hütte.
www.voelklinger-huette.org