a-la-vie« Auschwitz-les-Bains », c’est ainsi que la mère du réalisateur Jean-Jacques Zilbermann, déportée dans le tristement célèbre camp de la mort, alors qu’elle n’avait pas 20 ans, avait rebaptisé la plage de Berck, où elle avait pris l’habitude de retrouver, une fois par an, deux autres survivantes. « C’était une façon pour elle de dédramatiser », a confié le cinéaste. C’est sur cette même plage qu’il a posé ses caméras durant l’été 2013, pour porter à l’écran cette histoire familiale oscillant entre rires et larmes. Les comédiennes Julie Depardieu, Johanna ter Steegel et Suzanne Clément incarnent ces trois copines qui ne s’étaient pas revues depuis la guerre, et qui vont, durant l’année 1960, vivre leur premier vrai repas ensemble, leur première glace, leur premier bain de mer… Hélène, Rose et Lili nous font vivre une semaine de rires, de chansons, mais aussi de disputes et d’histoires d’amour et d’amitié… À la vie est un film qui laisse éclater « la rage du bonheur », comme l’a résumé Julie Depardieu.