Le Maire de Nancy, Laurent Hénart, fidèle du Club du Lundi dès ses débuts, qui regroupait alors une demie douzaine de personne à la Primatiale, était le 6 octobre dernier l’invité d’honneur de l’événement mensuel qui rassemble désormais à Dommartémont plus d’une centaine de personnes.
Il s’est prêté au jeu des questions des convives. Serein.
club-du-lundi-Hénart

Laurent Hénart était l’invité du Club du Lundi du 6 octobre 2014 (© L’Estrade)

Interrogé sur la conjoncture à la peine, le premier magistrat de la Cité des Ducs a inauguré les débats par un état des lieux de la situation du pays qu’il juge d’autant plus dramatique que de nombreux pays de la Communauté Européenne parviennent depuis quelques mois à tirer leur épingle du jeu. « La croissance en France est particulièrement atone, une dynamique qui contraste avec les Allemands, les Anglais et même les Italiens et les Espagnols » a-t-il argué avant d’énumérer les raisons du ralentissement français : « le gouvernement a prélevé 50 milliards d’impôts, de taxes et de cotisations or le déficit continue, ce qui signifie que les initiatives économiques se font ailleurs et que notre compétitivité se dégrade ».

« Les initiatives économiques se font ailleurs et notre compétitivité se dégrade »

Pour contrer ce déclin dans l’agglomération, le maire envisage plusieurs pistes : « si les investisseurs semblent se trouver de l’autre côté de la frontière, la situation géographique de Nancy est une chance. Ce d’autant plus qu’elle est le plus gros bassin d’emploi de la région et rassemble entrepreneurs, universitaires et filières d’excellence. Agrandir le périmètre en devenant la 13ème métropole avec Lunéville, Pont-à-Mousson, Toul pourrait nous permettre non seulement de coopérer économiquement pour faire face à la baisse des dotation mais aussi de fédérer un espace humain homogène qui concilie les aspects économiques et les aspirations des citoyens ». Cette « métropolisation » il la souhaite solide. Aussi « prendre le temps » de la mettre en place lui apparaît primordial : « à chaque décennie son miracle urbain, cela peut être notre tour, à condition de s’en donner les moyens »

Actuellement confronté comme tous ses homonymes à la diminution des dotations, Laurent Hénart ne décolère pas : « les dotations sont dues aux collectivités, la règle veut qu’avec de nouvelles charges soient donnés les moyens ! Pendant ce temps les dépenses de l’État pour lui-même n’ont pas diminué, il boucle difficilement ses finances sur le dos des collectivités et de la Sécurité sociale ! ». Pour « sortir de l’ornière », « aider les collectivités locales à diminuer leurs charges de fonctionnement et rétablir équilibre dans l’hôpital public », le maire propose « l’augmentation de la durée légale du travail et l’augmentation de la TVA pour compenser une baisse des charges ».

Le débat sur la capitale de la future grande région « périmé »

En matière de réforme territoriale, si le débat sur la capitale de la future grande région lui paraît « périmé », Laurent Hénart estime que le transfert au Grand Nancy des compétences du Conseil Général n’est pas une mauvaise idée, il suggère toutefois que le département continue à se charger des zones rurales.

Concernant la ville qu’il administre, le maire a principalement évoqué les démarches entreprises ou à entreprendre sous peu en matière de transition énergétique qu’elles soient à grande échelle ou qu’elles encouragent les petites initiatives. L’attractivité économique et culturelle de Nancy ont également été au cœur des débats entre nécessité de préserver un cœur de ville séduisant et obligation de veiller à la tranquillité des riverains.

www.leclubdulundi.fr


PROCHAIN INVITÉ

PWeiten © Mensuel LEstradeLe prochain rendez-vous du Club du Lundi aura lieu le 3 novembre prochain à Metz, plus précisément au Restaurant le garden Golf de Metz Technopole à 12h15. Ce sera cette fois Patrick Weiten, président UDI du Conseil Général de la Moselle et président de la Communauté d’Agglomération Portes de France de Thionville, qui se prêtera à l’exercice. Cet ancien ingénieur en génie urbain a été successivement directeur des services techniques municipaux de Yutz, directeur de la société anonyme d’économie mixte Sodevam Nord Lorraine puis directeur de la société de construction de réseaux CREL. Membre et vice-Président du Conseil Général de la Moselle depuis 1998 puis 1er vice-Président de 2008 à 2011, il préside l’institution depuis le 31 mars 2011, date à laquelle il a démissionné de son mandat de maire de Yutz. Le personnage a reçu au cours de sa carrière de nombreuses distinctions entre médailles du mérite civil militaire et intronisations en tant qu’Officier de l’Ordre des Palmes Académiques et Chevalier de la Légion d’Honneur. TerraLorraine, Europort font partie des grands projets initiés par l’édile sur lesquels les membres du club ne manqueront pas de l’interroger…


2ème RENDEZ-VOUS

Olivier Balestraci

Un deuxième rendez-vous du Club du Lundi aura lieu ce mois de novembre le 17 à midi, à la Ferme Sainte Geneviève de Dommartemont. L’invité du jour sera Olivier Balestraci, Président de l’Ordre des Experts-Comptables de Lorraine élu pour un mandat de quatre ans. Celui qui est aussi directeur de la région Est de KPMG entend valoriser une profession qui constitue un vecteur de réussite et de compétitivité pour les entreprises et contribuer en accord avec l’éthique de sa corporation, au rayonnement et à l’attractivité économique de la région.