©XXL/  DR

Animés par la fièvre blues et rock’n’roll des grandes formations des années 60 et 70, le groupe mosellan XXL arpente les routes avec son répertoire de reprises, à l’affût de toutes les occasions pour faire vibrer les nostalgiques de cet âge d’or.

C’est à la fin des années 90 que s’est formé le groupe XXL, tenant une résidence fréquente au bar le Vivian’s à Metz pour jouer les standards de Dire Straits, Stevie Ray Vaughan, ZZ Top, Eric Clapton, les Rolling Stones ou encore Santana. Ses membres se sont connus parmi les orchestres de bals populaires, les « balloches » étant le meilleur moyen pour des musiciens amateurs de se produire sur scène. Denis Bastien, batteur, et André Meszaros, guitariste, faisaient partie du groupe Plein sud au début des années 90. « J’ai débuté la musique en 1971, moi qui ne voulait pas trop me produire dans les bals j’ai découvert que c’était quand même le meilleur moyen pour s’exprimer » raconte André, né en Algérie, au sud d’Oran, où le paternel aimait faire jouer les scopitones, ces juke-box associant l’image et le son, à l’heure de l’apéro. Autodidacte fan des Shadows et des Stones, il abandonne vite le piano pour se mettre à la guitare électrique à son arrivée à Metz à la fin des années 60. « En 1968 le rock était partout, il y avait beaucoup de groupes qui tournaient énormément… je faisais souvent des remplacements dans les orchestres, notamment des copains qui partaient faire leur service militaire. »

Denis, batteur à 15 ans, s’est formé auprès d’Alain Gozzo du mythique groupe de rock progressif messin Atoll, puis à la Music Academy International à Nancy pour donner des cours de batterie dès ses 25 ans. « Avec l’arrivée des DJs, les groupes ont un peu disparu des fêtes populaires pour  réapparaître dans les cafés-concert, explique Denis. C’est là qu’on a le plus joué. » Il attend désormais la retraite avec le rêve de monter sa propre école de musique. A ses débuts, XXL ne comptait que trois membres avant de rechercher un chanteur pour pouvoir étendre son répertoire et améliorer ses prestations : Juan Gallardo a ainsi rejoint le groupe, également composé d’Emilio Rocco à la basse. Au fil des ans, c’est un répertoire de près de trois heures que le groupe a constitué. « Là où certaines formations livrent des reprises au plus près de la version originale, on a voulu donner notre patte en arrangeant les morceaux à notre sauce, précise Denis. Et sans jamais utiliser de bandes enregistrées : c’est un procédé fréquent pour les groupes qui n’ont pas tous les instruments dans leur line-up, mais on a choisi de s’en passer. »

Après six années d’absence, la fièvre rock et blues a repris le dessus : depuis l’an dernier, XXL s’est reformé et recherche des dates, dans les bars, les salles et pour tout événement festif qui aurait besoin d’un peu d’électricité dans l’air. Car c’est bien le blues électrique qui intéresse XXL, porté par la voix de Juan Gallardo, proche de Joe Cocker ou Stevie Ray, et la basse funky d’Emilio Rocco. « C’est toujours la perspective de jouer sur scène qui nous motive, on a ça dans le sang, c’est là qu’on peut vraiment se libérer, déclare Denis. On essaye toujours de se caractériser par notre style sur les morceaux, et de se faire plaisir en trouvant notre propre rythme. » Entre ces amis de longue date, les automatismes sont rapidement réapparus : quelques répétitions et concerts auront suffi pour motiver XXL à reprendre la route. Ils ont déjà rendez-vous au Vivian’s à Metz pour assurer le show, et sont toujours d’attaque pour vivre de nouvelles expériences sur scène et nous en faire profiter.

Booking : contacter Denis Bastien au 06 84 08 32 20