La guerre froide a failli s’achever de la manière la plus effroyable. Les Occidentaux étaient angoissés par le développement impressionnant du potentiel militaire soviétique. Les Soviétiques étaient hantés par le souvenir de l’attaque surprise de leur pays en juin 1941 par les armées d’Hitler. Quelques minutes auraient suffi à une salve de missiles nucléaires pour traverser l’Europe. Mais la paix a fini par l’emporter. Comment ? Responsables politiques, militaires, espions, militants, associations, intellectuels, cinéastes et artistes, églises, enfants se sont mobilisés. Mais les gouvernements et militaires sont restés très discrets sur les coulisses de ces crises dramatiques, aujourd’hui encore méconnues. Près de 35 ans après les (vives) tensions, Étienne Thévenin qui est historien et universitaire, livre les premiers résultats de plusieurs années de recherches sur ces années sombres.

Aux éd. Kaïros