En 1840, le Musée de la Cour d’Or voyait le jour à Metz. 175 ans plus tard, les directeurs se sont succédé, les guerres ont passé, et le musée s’est enrichi de nombreuses collections qui font la richesse du patrimoine et la fierté de tous. Pour célébrer cette histoire originale, le directeur, Philippe Brunella, a concocté, avec son équipe, deux jours d’animations variées et originales. Ils vous attendent les 7 et 8 novembre.

« Nous avons tiré de nos fonds les photographies les plus anciennes que nous ayons du musée. Des photos des galeries avec des œuvres jusqu’au plafond… » Aujourd’hui, le directeur Philippe Brunella qui officie avec fierté depuis 4 ans à la tête du Musée de la Cour d’Or reconnait exposer « moins d’œuvres, mais avec plus de qualité dans la vision et l’approche ». Car depuis 1840, beaucoup de choses ont changé.
Quand le musée est créé, il s’adosse à une école de dessin et surtout à la bibliothèque municipale de Metz, pour créer « un pôle d’excellence dans le domaine des humanités ». Les salles proposent des peintures et un museum d’histoire naturelle. Les œuvres d’art de l’École de Metz sont vendues, données ou léguées au musée, ce qui permet de ne pas les disperser. « L’existence d’un musée régional a permis d’éviter le dispersement des œuvres qu’ont connu d’autres régions ». « Le Musée est une dame âgée encore très vive et très vivante » Philippe Brunella évoque la découverte des bestiaires sous un plafond de maison qui, à la fin du 19ème siècle, rejoignent le musée. De la même manière, le chancel de Saint Pierre aux Nonnains, et le mithreum de Sarrebourg rejoignent le musée. « La qualité des collections est aussi le fait d’hommes d’exception ». Le directeur actuel est conscient de l’héritage de ses prédécesseurs. Pendant l’Annexion, le conservateur allemand Jean-Baptiste Keune dirige le musée et contribue largement à enrichir ses collections. Il suivait les travaux urbains de la ville et récupérait tous les objets archéologiques. « Pendant la première guerre mondiale, grâce à son laisser-passer, il sauve des œuvres découvertes au front, dans les églises, … et préserve ainsi le patrimoine ». Son travail est largement enrichi et mis en valeur par un autre homme marquant, Gérald Collot. Il sera conservateur de 1957 à 1987. « Il donne un élan formidable au musée en faisant réaliser 35 nouvelles salles ! Devancier, original, il déploie les collections et marque véritablement la muséographie française par des choix très audacieux ».
Aujourd’hui, le Musée de la Cour d’Or compte 46 salles et s’inscrit dans une nouvelle dynamique avec le début de travaux d’importance. La Chapelle des Petits Carmes accueillera la future entrée du musée, qui annonce un travail de fond pour mettre en valeur ses extraordinaires collections. « Je suis infiniment reconnaissant envers tous nos donateurs et légataires qui, par leurs dons modestes ou prestigieux, contribuent à la qualité de notre patrimoine ». Philippe Brunella évoque, entre autres, Marthe Curel, la fille de François de Curel qui, en 1932, fait un don de 270 000 francs.
« Le Musée est une dame âgée encore très vive et très vivante » dont Philippe Brunella entend bien transmettre les extraordinaires trésors que ses prédécesseurs ont conservés, en les enrichissant, dans une belle continuité.


JOYEUX ANNIVERSAIRE

Pour fêter ses 175 ans, le Musée de la Cour d’Or accueille ses invités gracieusement le samedi 7 et le dimanche 8 novembre. Pour découvrir le musée différemment, le directeur Philippe Brunella et son équipe ont imaginé une exposition photo retraçant l’histoire des lieux, de multiples visites ludiques et une animation autour de la médecine antique. Ainsi, le chirurgus du musée attend avec impatience petits et grands pour leur raconter l’histoire de la chirurgie, les découvertes de l’anatomie, la pharmacopée, de l’Egypte à l’Empire romain en passant par la Grèce antique. En parallèle, le grenier de Chèvremont, l’origine des écritures, la table des gallo-romains sont autant de visites thématiques, et ludiques avec À poil, à plumes et à écailles, ou encore 1, 2, 3 … sculptures ! À 10h, 10h30, 14h, 14h30 et 15h, embarquez pour ces animations étonnantes et instructives. N’oubliez pas de réserver, et de vous renseigner par téléphone ou sur le site internet du Musée de la Cour d’Or. 175 ans, ça se fête !

Plus d’infos sur
musee.metzmetropole.fr
Facebook/MuseeDeLaCourdOr
Réservation obligatoire pour les visites
À partir du 31/10 au 03 87 20 13 20