Pour sa 16e édition, organisée à la salle Exupéry le week-end des 17 et 18 novembre, le Salon du Livre d’Histoire de Woippy fera écho à la Première Guerre mondiale, dont on commémore cette année le centenaire de l’Armistice. Pour l’occasion, la Société d’Histoire de Woippy (SHW) a concocté un programme varié, en partenariat avec la librairie Hisler-Even de Metz, sous la thématique De la Lorraine allemande à la Moselle française : 1918 à 1919. Au menu : des conférences, tables rondes et débats, ainsi que des expositions. Mais aussi – et c’est une nouveauté – un spectacle intitulé Hors Champ : 14/18, qui exprimera le chaos et le désastre de cette période sombre de l’Histoire en associant textes (issus de différents ouvrages, comme Lettres de Poilus), musique et projection d’images. Une centaine d’auteurs régionaux et nationaux, ainsi qu’une quarantaine d’associations, sont aussi attendus à cet évènement parrainé cette année par Raphaël Pitti, médecin urgentiste de Metz engagé dans de nombreuses missions humanitaires en Syrie.

16ème SALON DU LIVRE D’HISTOIRE DE WOIPPY (57)
LES 17 & 18 NOVEMBRE 2018
www.salonwoippy.com

Soigner et alerter

Raphaël Pitti © Stéphane Pitti

Raphaël Pitti © Stéphane Pitti

« Nous entrons dans le 21e siècle avec un déni de droit humanitaire international que nous avons réussi à mettre en place dans les 40 ans qui ont suivi la fin du 20e siècle. Il en va de notre honneur. Nous avons perdu notre humanité. » En février dernier, Raphaël Pitti lançait un nouveau cri d’alarme sur la situation des civils victimes de la guerre en Syrie, sur les ondes de Radio-Canada. Ce médecin habitué aux théâtres de guerre (du Moyen-Orient à l’Afrique en passant par l’ex-Yougoslavie), se consacre  depuis une dizaine d’années à l’action humanitaire. Il compte de nombreuses missions dans le pays tenu d’une main de fer par Bachar al-Assad, dénonçant sans relâche les crimes qui sont commis contre son peuple, notamment dans la Ghouta orientale, où les bombardements de l’armée syrienne ont provoqué un véritable massacre. On lui doit notamment la mise en place d’un programme de formation en médecine d’urgence pour les médecins, les étudiants en médecine, les infirmières et sages-femmes, ainsi que les secouristes, qui a permis de former plus de 19 000 personnes à ce jour. Il est aussi conseiller municipal de la ville de Metz délégué aux urgences sanitaires et sociales.

Homme d’action mais aussi de conviction, Raphaël Pitti a rendu en 2017 sa Légion d’honneur pour protester contre l’accueil indigne fait aux réfugiés. Désigné parrain du 16e Salon du Livre d’Histoire de Woippy, il donnera une conférence le samedi 17 novembre, avec pour thème la situation humanitaire en Syrie. Sans doute l’occasion pour cet humaniste pourfendant les injustices de rendre hommage aux soignants qui risquent leur vie pour secourir celle des autres, qu’il considère comme les véritables héros d’un conflit qui a fauché près de mille d’entre eux.

Conférence La situation humanitaire en Syrie
Samedi 17 novembre à 14h30

L’armistice côté coulisses

François Cochet © DR

François Cochet © DR

Quatre ans, trois mois et sept jours après le début de la Première Guerre mondiale, les armes se taisaient presque instantanément sur le front Ouest. Le 11 novembre 1918, l’Allemagne capitulait face à la France et ses alliés, en paraphant un document dans un wagon à Rethondes, en pleine forêt de Compiègne. La signature de cet armistice sera au cœur d’une conférence qui sera donnée par François Cochet, professeur émérite de l’Université de Lorraine-Metz, presque 100 ans jour pour jour après cet acte symbolique. Le 17 novembre, ce spécialiste de l’histoire des conflits et de l’expérience combattante présentera la situation des forces en présence en novembre 1918, ainsi qu’une réflexion sur les questions stratégiques et politiques qui se sont posées aux belligérants à cette période cruciale de la fin du conflit. Auteur de nombreux ouvrages, François Cochet est membre de plusieurs conseils scientifiques, dont celui dévolu au centenaire de la Grande Guerre.

Conférence Fallait-il signer l’armistice le 11 novembre ?
Samedi 17 novembre à 16h30

Un tabou lorrain

Pierre Brasme © DR

Pierre Brasme © DR

S’il y a bien un sujet qui passionne Pierre Brasme, c’est la Première Guerre mondiale. Le vice-président de l’Académie nationale de Metz le prouve une nouvelle fois avec la sortie d’un ouvrage consacré au retour de la Moselle dans le giron français, après presque 50 ans d’annexion allemande. Dans ce livre de 220 pages intitulé De la Lorraine allemande à la Moselle française, 1918 – 1919, paru aux Editions des Paraiges, l’auteur revient notamment sur un épisode tabou, ce que l’on a appelé le « malaise lorrain », en l’occurrence l’expulsion de dizaines de milliers d’Allemands dans les coulisses de la victoire. Le sujet avait déjà inspiré un livre à Pierre Brasme, L’indésirable, son premier roman, où il évoquait le sort des Messins d’origine germanique après l’Armistice de 1918, à travers le personnage (fictif) de Martha Kaiser.

À noter qu’une table ronde, prévue le dimanche 18 novembre à 14h30, abordera les suites et les conséquences du retour de la Moselle à la mère-patrie pour les civils français et allemands.

L’autre image

Hors champ © DR

Hors champ © DR

Jeter un regard loin des tranchées et des combats, c’est ce que propose Hors-champ, spectacle musical, théâtral et visuel. La vie quotidienne, les femmes comme piliers de la société, la musique et les témoignages des soldats envoyés à l’arrière constituent la matière vive de cette création. Aux lectures de lettres, de textes de Maurice Barrès ou de Patrick Kermann succédera l’interprétation par l’Orchestre d’harmonie de Woippy, accompagné par un chœur de femmes et une soliste, d’œuvres d’époque telles que la chanson de Craonne, le Chant des mutins de 1917 ou les œuvres d’Erik Satie et Richard Wagner notamment. Sur l’écran seront projetées « des images que l’on a pas l’habitude de voir, selon Olivier Jansen, directeur et programmateur musical associé au metteur en scène Daniel Proia. Ces images d’époque constitueront le liant de Hors-champ, qui propose une vision poétique d’une vie quotidienne qui perdurait, avec sa culture et ses révoltes. »


Animaux dans le tumulte

Bêtes de guerre © DR

Bêtes de guerre © DR

Le Prix du Livre d’Histoire de la Ville de Woippy est décerné cette année à Bêtes de guerre de Patrick Bousquet et Michel Giard, qui évoque la présence et le rôle des animaux durant la Grande guerre : chiens, chevaux, chameaux aussi bien que les puces et les rats. « C’est à la fois une étude bien documentée et un récit émouvant, c’est ce qui a convaincu le jury, explique Marc Bojic, de la Société d’histoire de Woippy. L’ouvrage est proche des animaux et de leur condition, mais surtout des soldats. » Parsemé d’anecdotes et d’illustrations, divisé en chapitres consacrés chacun à un animal, Bêtes de guerre explore tous les fronts de la Première Guerre mondiale en se concentrant sur la guerre des tranchées en France. Écrivain passionné d’histoire, Patrick Bousquet a déjà abordé le sujet des animaux dans les conflits avec sa série Bleu, narrant l’histoire d’un chien pendant 14-18, ou encore dans Chance, récit d’un félin au cœur de la Seconde Guerre Mondiale.

Patrick Bousquet sera présent sur le Salon pour des rencontres et des dédicaces.
Le 17 novembre à 20h30 à la Salle Saint-Exupéry à Woippy

COLLOQUE : Le retour de la Moselle à la France – 1918 – 1919

C’est le thème qui sera abordé cette année lors du 8e Colloque organisé par le Comité d’Histoire du Pays Messin (CHPM) qui regroupe un grand nombre de sociétés d’histoire et d’associations culturelles de l’agglomération messine et des environs.

Organisé en ouverture du Salon du Livre d’Histoire, le Colloque se déroulera Salle Michel Bonnet à l’Hôtel de ville de Woippy. Tout au long de la journée, les conférences et les rendez-vous vont s’enchainer pour un colloque qui s’annonce passionnant. Animées par des historiens, six conférences figurent au programme :

– Léon Mirman, Ernest de Maud’huy, Victor Prével : les « trois mousquetaires » du retour à la France par Pierre Brasme

– L’héritage du Kaiser à Courcelles-Chaussy et son devenir par Jeanne Vincler

– La difficile réorganisation du protestantisme messin au retour à la France par Pierre Bronn

– Frontières mosellanes visibles ou invisibles, ou les brassages de population après 1918 par Alain Hilbold

– Le parcours chaotique des écrivains messins de langue allemande par Claude Buttner

Jean-Eric Iung, invité d’honneur, directeur des Archives départementales de la Moselle, membre de l’Académie nationale de Metz traitera de La réclamation de la nationalité française de 1920 à 1930 : comment concilier droit, nécessité et humanité.

À noter également, en fin de matinée, les Éditions des Paraiges dévoileront leurs dernières publications et la Société d’Histoire de Woippy remettra son prix, le Prix d’Histoire Régionale René-Paquet à Julien Trapp et Mylène Didiot auteurs de Défendre Metz à la fin du Moyen Age (XIII-XVIè siècles) : étude de l’enceinte urbaine paru aux éditions P.U.N.-EDULOR.

Colloque
Vendredi 16 novembre dès 8h30